C’est ensuite Jef qui prend la parole. Il représente le Collectif de la Plaine. Ces derniers jours, ce lieu est le point chaud de la ville autour des enjeux sociaux et écologiques. La Plaine est une place du centre-ville qui accueille depuis des dizaines d’années un marché populaire. Jeudi 11 octobre était le jour du dernier marché : à sa fermeture, la police est intervenue pour que des camions de chantier puissent installer d’énormes plots en béton. Depuis trois ans, des habitants, des forains et des commerçants de proximité contestent sur le fond le projet de rénovation prévu par la mairie. Ils demandent une rénovation respectueuse de l’existant et sont opposés à l’abattage d’environ 100 arbres sains qui depuis plus de 20 ans ornent la Place : « L’écologie ne peut être que sociale. La politique anti-écologique et anti-sociale de Gaudin est un scandale. La mairie détruit tous les espaces verts de la ville pour bétonner et maintenant, elle veut couper 115 arbres. Nous, nous disons, stop ! » s’exclame Jef en invitant les manifestants à rejoindre à 14 h une Assemblée citoyenne près de la Place. Dans l’après-midi, des gaz lacrymogènes auront raison des opposants non-violents. Mais ils ont bien l’intention de continuer à résister.

Tirée de l'album

Des marches historiques pour le climat